Poursuite de l'armée Makensen

		Le 20 octobre, la 30° D.I., avant-garde de l'Armée du Danube, commandée par le Général Berthelot, reçoit l'ordre de se porter sur le Danube,
	afin de libérer la Roumanie de l'armée Makensen.
		Les étapes à travers des pays très accidentés, déjà complètement épuisés par l'occupation boche, sans ressources en vivres et en fourrages
	sur des routes très dures et très mal entretenues, sont très penpénibles.
		Le passage du col de Deve-Bair (1900) à la frontière serbo-bulgare le 30 octobre par une violente tempête de neige, coûte à l'artillerie
	80 chevaux morts d'épuisement.
		Le 9 Novembre, la 30° D.I. occupe Nikopoli, Sistov, Rouchtchouk et le 10, reçoit l'ordre de passer le Danube de vive force.
		L'infanterie, sur des embarcations de fortune réquisitionnées sur la rive bulgare, traverse le Danube le 11, au petit jour,
	en ces trois points, sous la protection de l'artillerie.
		Les boches n'opposent qu'une faible résistance. Des locomotives sous pression emportent les arrière-gardes qui font sauter les ponts derrière elles.
	L'artillerie en position sur la rive bulgare voit cette fuite et hésite à tirer de peur de faire des victimes parmi la popula­tion roumaine.
		Les Roumains lui en sont reconnaissants et à notre débarquement en Valachie ne savent comment nous exprimer leur gratitude de les avoir
	délivrés des boches en leur évitant le bombardement de leurs villages.
		La 30° D.I. continue sa marche à travers la Roumanie. Faute de chevaux, le matériel est attelé en partie avec des bœufs et l'on tra­verse ainsi
	la plaine sans fin de la Valachie, où aucun arbre ni aucune construction ne vient rompre la monotonie du paysage. Le 29 novembre, elle arrive à
	Bucarest après avoir fait prés de 900 km. dans des régions ruinées par l'ennemi, souvent hostiles, comme la Bulgarie où le pillage des troupes
	est organisé, sur des routes toujours mauvaises et avec la température inclémente de la saison.
		L'A.D. 30 a perdu 50% de ses chevaux.
		La réception du roi de Roumanie, le 1° décembre, à Bucarest est la récompense de tant de fatigues. La 30° D.I. fait la haie et défile
	devant les souverains. Sur le parcours du cortège, la ville est pavoisée aux couleurs des allies et jalonnée par de nombreux arcs de triomphe.
	Une population transportée de délire acclame les trou­pes avec un enthousiasme indescriptible. Ce ne sont que fêtes et réceptions à la Cour
	auxquelles prennent part des délégations des plus vaillants soldats des troupes alliées.
		Les batteries sont cantonnées dans des casernes roumaines où elles restent au repos. Le commandement en profite pour dissoudre le 3° groupe
	avec lequel il complete les 1/19 et le 2/19.
		Le lieutenant-colonel Mallet prend le commandement de l'A.D., le colonel Fauconnet étant rapatrie. Au milieu de Février, le 7° groupe du 2° R.A.M.
	part pour Bendery, le 1/19 pour Constantsa, le 2/19 pour Kichinev, le P.A.D. qui est devenu la S.M. 30, pour Odessa où rejoignent bientôt la division et l'A.D.	
Accueil du site - Accueil de la base 19 RAC - Page précédente - Page suivante


Ce site est hébergé par
Yannick VOYEAUD 1995-2017
Vous pouvez m'aider à vous offrir davantage.

Lien vers le wiki de la licence