Poursuite vers Verdun

		Le 13 septembre, marche de flanc. Le XV° C.A. se porte sur Vaubécourt par Condé entre le V° et le VI° C.A.
	Le 14 septembre, la division avarice de plus de 20 kil. La poursuite se fait en direction de Verdun, rive gauche de la Meuse.
	Dans cette région boisée et accidentée et après les deux mois de combats presque ininterrompus que vient de subir l'A.D. les mouvements
	sont très pénibles; les fatigues de plus en plus grandes sont gaiement supportées par tous car l'ennemi recule.
		Le 15 septembre, la 30° D.I. se porte en avant pour appuyer l'attaque du Ve C.A. sur Avocourt et Montfaucon.
	Toute l'A.D. 30 prend position sur la crête de Montzeville (309-310).
		Le 16 septembre, attaque sur Montfaucon.
			Positions} 2/19 ouest d'Esnes. Embranchement des routes d'Avocourt et de Malancourt
				 des  } 3/19 hauteur 304 à 1800 m au nord d'Esnes
			 Groupes } 2/38 à cheval sur la route de Malancourt
		Lutte violente d'artillerie, les allemands emploient tons leurs calibres.
		Le 17 septembre, reprise de l'attaque sur Montfaucon.
		Au petit jour, les groupes prennent position 2/19 à 2 k. au nord d'Esnes, les deux autres à leur position de la veille.
	L'infanterie est arrêtée sous les positions formidables occupées par l'ennemi et subit de grosses pertes.
		Le 18 septembre le XV° C.A. se resserre à gauche; la 30° D.I. à l'ouest de la route Malancourt à Cuisy.
		Les groupes conservent leur position de la veille.
		Le 20 septembre, à 4 h30, l'attaque se déclenche sur le front des deux divisions. La 30° D.I. est appuyée par les deux groupes
	en position (2/19-2/38).
		Au petit jour, une batterie de 95, venue de Sivry prend part au combat. Le 3/19 se porte à la lisière N-E du bois de Malancourt
	(débouché de la route d'Avocourt à Malancourt) avec mission de bombarder Montfaucon et d'enfiler les positions au sud de Cuisy.
		Le 22 septembre, une violente attaque est dirigée par les Allemands sur le V° C.A. qui perd du terrain. Le XV° C.A. est appelé à lui
	prêter son concours et à se tenir prêt à recevoir lui-même l'ennemi.
		L'artillerie exécute des tirs contre l'artillerie signalée ou vue, sur le bois Chehemin, sur la region S.-O. de Montfaucon
	(direction de l'attaque des Allemands) sur les bois de Montfaucon et de Cuisy sur la coupure entre les bois de Montfaucon et de Malancourt
	où l'ennemi est arrêté par la 60° brigade.
		Le 23 septembre, les trois groupes prennent position sur la crête d'Esnes-Avocourt.
		L'attaque des allemands sur le V° C.A. par le bois de Cheppy parait progresser. Avocourt est abordé par les lisières de son bois.
	Par mesure de précaution, deux groupes sont retirés de leur position et ramenés à Montzéville.
		Le 24 septembre, le 2/19 est mis à la disposition du Général Carbillet commandant la 29° D.I. pour coopérer à la défense d'Avocourt.
		Le 2/38 prend position à la cote 309, face à la lisière du bois d'Avocourt. Le 3/19 va se mettre en position d'attente au bois du Quart
	en réserve. Ce groupe cantonne le soir à Béthelainville, les deux autres restent sur leur position pour la nuit.
		Lc 25 septembre les groupes 2/19 et 2/38 relevés par deux groupes de l'A.D. 29, viennent se former en position d'attente à Bethelainville
	où toute l'A.D. 30 cantonne. Le 26 septembre, la 30° D.I. reçoit l'ordre de se porter dans la région de Dombasle-en-Argonne.
	L'A.D. en entier se porte sur Brocourt où elle cantonne.
Carte
Nord-ouest de Verdun

Accueil du site - Accueil de la base 19 RAC - Page précédente - Page suivante


Ce site est hébergé par
Yannick VOYEAUD 1995-2017
Vous pouvez m'aider à vous offrir davantage.

Lien vers le wiki de la licence