CORNION Pierre

Le musée de la ville de Bautzen, en Saxe sorabe, a publié l’article suivant :

Telek (Ulrike).- Merci, Monsieur le déserteur! : die Uniform eines napoleonischen Trompeters von 1813
In: Jahresschrift / Stadtmuseum Bautzen, Regionalmuseum der Sächsischen Oberlausitz. Bd. 9.2003 (2006), S. 24-35
Notes : Im Besitz des Stadtmuseums Bautzen

Les remerciements s’adressent, en formule de rhétorique, à un déserteur français qui avait caché son uniforme sous le plancher d’une auberge de Bautzen à l’époque de la bataille éponyme. L’uniforme, on l’a deviné, est actuellement conservé, restauré, au Musée de Bautzen.
Mr Alain BARRAULT, animateur du forum de généalogie ARCHIMILI, a vérifié aux Archives du Service Historique de la Défense qu’à cette époque le 4ème régiment de chevaux légers lanciers n’avait perdu qu’un déserteur, Pierre CORNION.
Il était trompette du 4ème régiment de chevaulégers lanciers issu depuis 1811 du 9ème régiment de dragons.
Mr Alain BARRAULT a noté que de toute manière Pierre CORNION ne s’était engagé que le 9 janvier 1813 et avait déserté quelques trois mois plus tard le 20 mai 1813.
Il était né le 13 avril 1796 à Autun (Saône-et-Loire).

L’historien français Alain PIGEARD, évoqué dans l’article, est allé voir l’uniforme en question à Bautzen.

On forme le vœu que les généalogistes de Saône-et-Loire complètent la généalogie de Pierre CORNION.
En particulier, quel fut son destin ultérieur?
Espérons qu’il n’est pas + à Großschweidnitz sous l’identité de Peter KÖRNER, par exemple.
Au Musée municipal de Bautzen on serait certainement ravi d’avoir ces informations complémentaires.



Ce site est hébergé par
Yannick VOYEAUD 1995-2017
Vous pouvez m'aider à vous offrir davantage.

Lien vers le wiki de la licence