Les (de) Bécourt de la série 2YE des Archives de la Guerre

     Un de Bécourt, ancien capitaine dans le régiment de Barrois, admis aux Invalides en 1789:
     Bécourt Joseph Désiré, ex-capitaine au 126e de ligne, né à Ayette près d'Arras le 5 septembre 1773.
     Il a épousé à Arnheim aux Pays-Bas, en 1811, Mlle Elisabeth WEYLL, 27 ans, fille de Jean-Baptiste WEYLL, receveur de l'octroi de la navigation du Rhin à Arnheim, et de dame Hoffmann.
     Il a été prisonnier en Russie en 1812 d'où il est revenu le 25 mars 1815. Le 11. 4. 1816, à Ayette, il demande l'autorisation de se rendre à Arnheim pour rejoindre son épouse, terminer un partage de famille et revenir à Ayette avec son épouse. L'un de ses beaux-frères à l'intention de s'embarquer le 8 mars 1816 pour s'établir en Amérique.

     De Bécourt Joseph Lambert sous-lieutenant né le 30 octobre 1767 à Acq (Pas-de-Calais), fils de Louis, chirurgien, et de Jeanne-Joseph Dubois.

     De Bécourt-Lefèbvre Charles Alexandre né le 18 février 1762 à Abbeville (St-Gilles), de Charles Lefébure de Gloriez, conseiller magistrat en la sénéchaussée de Ponthieu et siège présidial d'Abbeville, et de Dame Marie Marguerite de Lestang. "Aggrégé de Coblentz en 1791", retraité le 1er novembre 1815. A fait carrière avec les émigrés, dans la cie de Noailles par exemple.

     De Bécourt Jean Baptiste Louis Renault né à Metz le 25 août 1771 marié à Thionville où il a sa femme, ses enfants et ses propriétés, secrétaire des cours martiales du midi et des Alpes du début de 1792 à la mort de Louis XVI.
     Il démissionne alors.
     Chef de division des équipages militaires Compagnie Grandmaison, directeur des hôpitaux militaires notamment celui de Rettel (Moselle) de 1794 à 1798.
     Agent divisionnaire des fourrages à Liège pour la Compagnie Noé en 1799.
     Régisseur des forges (militairement administrées) de Hayange, Hombourg, Ste-Fontaine St-Louis et Creutzwald en Moselle.
     9 ans en Amérique de 1806 à 1815.
     Débarque le 7 avril 1815 à Portsmouth, rejoint Louis XVIII à Gand, est incorporé dans le corps des officiers sans troupes à 100 F par mois.
     Depuis, il sollicite un emploi au Ministère ou comme trésorier de la légion départementale de la Moselle. Il n'est pas accepté au Ministère vu le nombre de candidats. Dans le cas de la seconde affectation sollicitée, on lui répond dans une lettre du 6 septembre 1815 que n'étant pas officier de la ligne, il ne peut postuler à un poste dans une légion départementale. Dans une lettre du 19 août 1817, il se distingue d'individus qu'il qualifie d'"impudens Strelitz", de "coupables janissaires" et croit déceler en nombre parmi les autres candidats aux postes à pourvoir. Il n'en nomme aucun cependant.


     Profitons de cette page pour noter des références du Catalogue général des livres imprimés de la Bibliothèque Nationale :
Bécourt (R. de)

          Pierre Baudrier



Ce site est hébergé par
Yannick VOYEAUD 1995-2017
Vous pouvez m'aider à vous offrir davantage.

Lien vers le wiki de la licence