LE BUREAU DE TABAC

 

7 février 1875

Monsieur le maire expose au conseil municipal que plusieurs habitants de Saint-Prim lui ont réclamé la création d’un bureau de tabac dans cette localité.

En conséquence pour satisfaire à ce désir, il invite le conseil à lui faire connaître son avis à cet égard.

Considérant que l’usage du tabac est très répandu dans la commune ; que le plus grand nombre de ses habitants est obligé actuellement pour s’en pourvoir d’aller à Auberives ou aux Roches de Condrieu, communes éloignées de plusieurs kilomètres de Saint-Prim.

Considérant aussi, que la commune de Saint-Prim est d’un accès facile, étant traversée par une belle route qui part de la route nationale de Marseille à Lyon, pour aboutir aux Roches de Condrieu et que par conséquent l’établissement d’un bureau de tabac serait utile non seulement pour les habitants de Saint-Prim, mais pour les voyageurs qui traversent cette commune, déclare être d’avis à l’unanimité de solliciter de Mr le préfet de l’Isère la création d’un bureau de tabac à Saint-Prim.

 


 

 

Page précédente      Retour 1ere page     Page suivante

© Yannick VOYEAUD novembre 2000