LA RÉVOLUTION

DE 1848


20 avril 1848

L’église s’écroule. La reconstruction durera jusqu’en 1854.

 

3 septembre 1848

C’est la première fois. Il y a eu des élections municipales le 30 juillet 1848. On n’a pas nommé le maire et les conseillers. Ils sont élus.

 

17 septembre 1848

Le citoyen de Saint-Innocent s’engageait de donner gratuitement à la commune une quantité de 16 ares 74 centiares de terrains pour l’établissement d’un nouveau cimetière dans sa terre appelée le Piche. Il donne en outre la somme de 20 francs pour payer les frais de l’acte de donation.

 

24 décembre 1848

Un décret de l’Assemblée Nationale du 14 octobre 1848 relatif au drapeau et écharpe commandés à la fabrique de Lyon.

Les drapeaux seront distribués gratuitement aux bataillons de la garde nationale et aux communes qui en feront la demande.

Le conseil est d’avis de s’engager à payer les frais d’emballages et de transport qu’occasionnera l’envoi d’un drapeau qui sera donné gratuitement à la commune de St-Prim.

 

6 mai 1849

Mr de St-Innocent demande l’autorisation de défricher une parcelle de bois de 12 hectares. (autorisé)

 

17 juin 1849

Mr NOYARET a donné sa démission d’adjoint

Mr GAYVALLET J.-Baptiste est élu à sa place.

 

13 octobre 1850

Apparition des travaux du chemin de fer

Le conseil accepte que le tracé du chemin de fer entre Lyon et Condrieu soit fait sur la rive gauche du Rhône.

 

15 juin 1850

Les armes destinées à la garde nationale et qu’on a déposées dans la mairie pourront être restituées à l’état. Le conseil vote à l’unanimité que les 18 fusils de la garde nationale soient rendus à l’état.

 

20 juillet 1851

Vente de 1ha 97a 25ca de communaux pour aider à reconstruire l’église. On aliènera encore des communaux le 19 octobre pour payer les 2500 francs qui manquent, l’état ayant refusé le secours demandé.

 

17 août 1851

Le conseil demande que la foire attribué à St-Prim le 8 décembre soit transférée au premier lundi de juin.

 

16 novembre 1851

Gabriel Dutrievoz, Pierre Bustion, Brunet et Jean Mouton, principaux propriétaires de la commune s’étaient rendus caution solidaire pour la commune dans l’acquisition de la maison commune et d’école jusqu’à entière libération de cette dernière.

Les vendeurs leur ont demandé de payer immédiatement ce qui reste dû sur cet immeuble. Ils demandent au conseil de les autoriser à payer la dette et de s’engager à leur rembourser dès que la commune aura l’argent à la caisse de service.

REMARQUE

La commune n’a pas fini de payer son école et elle doit payer une énorme somme pour reconstruire l’église.

 

9 mai 1852

Le maire et les conseillers sont à nouveau nommés et prêtent serment « à la constitution et fidélité au président »

 

25 décembre 1852

Louis Napoléon Bonaparte est nommé Empereur.

En exécution du Sénatus Consulte du 25 décembre 1852 tous les fonctionnaires publics sont tenus de prêter le serment dont la teneur suit :

« Je jure obéissance à la constitution et fidélité à l’Empereur. » Tous les conseillers municipaux doivent dire : « Je le jure ».

 

 

Chemin de Fer

Le chemin de fer intercepte dans son tracé actuel un chemin tendant de St-Prim au Roches de Condrieu, qui est d’une grande importance pour la commune… de telle sorte que les voyageurs de St-Prim et des autres communes voisines se verront forcés de faire plus d’un quart d’heure de chemin tout à fait inutile pour arriver au centre du village des Roches.

Le conseil municipal demande que la compagnie du chemin de fer ne soit pas autorisée à couper ni même détourner le chemin en question.


 

Page précédente      Retour 1ere page     Page suivante

© Yannick VOYEAUD avril 2001