Préface

 

Andrée COLLION, native du Beaujolais, fut institutrice à Saint-Prim au coté de son mari de 1971 à 1978. M COLLION est resté directeur de l’école de 1971 à 1988. Tous deux s’impliquèrent fortement dans la vie associative et communale.

 

Andrée avait la passion de l’histoire des gens simples. Lorsqu’elle présenta le résultat de son travail les Saint-Primois étaient nombreux à l’écouter parler du passé de leur village, de la vie des paysans, qu’ils soient manœuvriers, journaliers, laboureurs propriétaires ou métayers.

 

Avec ce livre, nous pourrons conserver une trace de la période qui démarre vers la révolution grâce au travail de Yannick Voyeaud, autre passionné du passé de notre région.

Depuis l’arrivée à Toizieu de St-Sévère, évêque de Vienne au cinquième siècle jusque vers 1900, Saint-Prim a vécut beaucoup de changements.

 A la Révolution, il a conservé son nom concédant seulement la perte du « e » de Saint-Prime

De 1870 à 1880 la population de notre village a connu dix gouvernements successifs et différents. Les Saint-Primaires sont passés de l’état de manants, à celui de citoyens, puis à nouveau de sujets du Roy avant de devenir républicains.

 

Les grandes idées modernes, Égalité, Liberté et Fraternité, ont trouvé leur place dans notre village où l’esprit Saint-Primois permet toujours de faire coexister des convictions fortes et différentes avec la seule passion de la raison, du bon sens et du respect des autres.

 

Nos remerciements s’adressent à la mémoire d’Andrée COLLION, pour le travail de formation, d’éducation et d’histoire qu’elle a réalisé à Saint-Prim et à sa famille, ses amis qui ont permis la confection de cet ouvrage.

 

P. CHATAIN,

                            Maire de Saint-Prim.

 

 

Page précédente      Retour 1ere page     Page suivante

© Yannick VOYEAUD novembre 2000