LES SURNOMS

 

En lisant les actes des registres d’état civil, j’ai remarqué que souvent on citait le surnom des gens. J’ai lu ainsi beaucoup de surnoms que je vous transmets.

 

Ceux qui étaient Fils de , Neveux de

Nom Prénom

Surnom

Date ou lieu

BUSTION Charles

Neveu

Chanet

BONNETON Claude

Neveu

1859

CADIER Pierre

Fils à Fleury

1840

CHAMBOT Hubert

Fils aîné à Joseph

 

CHANAL Pierre

Cadet à St-Prim

 

CHANAL Pierre

Aîné à Chonas

 

CLAMARON Jean

Fils à Simon

 

CLAMARON Étienne

Fils à Jérôme

 

CLEMARON Jean

Fils à Étienne

 

CLEMARON

Fils à feu Jean-Baptiste

 

DIDIER Pierre

Cadet

1825

DIDIER Pierre

Aîné

1827

FANJAT Benoît

Fils à Étienne

 

FLACHER Joseph

Fils à Louis

 

GAYVALLET Pierre

Fils de Pierre

 

LESCOT Antoine

Époux BUSTION à Chonas

 

MEZA André

Neveu

1868

MOUTON Jean

Fils

 

PRAS Pierre

Fils à Gabriel

 

PRAS Pierre

Neveu

1876

 

Ceux qui étaient dit

 

Nom Prénom

Dit

Date

BERNARD Louis

Pilat

 

BONNETON François

Blanchon

1825

BRUYAT René

Mayand

+ 1826

CADIER Pierre

Champagne

1832

CELLARD Benoît

Bonnet

1832

CELARD Benoît

Jacquet

1839

CELARD Claude

Bedot

1843

CLAMARON Pierre

Caleat

1825

CLAMARON Joseph

Cotte

 

CLEMARON Joseph

Cubat

+ 1810

DERVIEUX Jacques

Tallifet

1839

DUBOIS François

Pinet

1843

DUTRIEVOZ Pierre

Clare

1830

DUTRIEVOZ Joseph

Thouillon

1838

ESCOT Antoine

Menin

Chonas 1834

ESCOT Jean

Trambaud

+ An XIII

GAY Jacques

Cajard

 

GARIN Jean

Cartavoz

1840

GILIBERT Clément

Marche

1860

GIROUX Antoine

Turachon

Les Roches 1850

GAYVALLET Pierre fils

Champagne

1873

LEVET Joseph

Chabot

1859

LEVET Jean-Baptiste

Nambot

1844

LEVET

Peruti

 

PIATHON Pierre

Pitiot

St-Clair 1853

POIZAT Jean

Barbarin

+ 1806

PRAS Jean-Pierre

Marcelin

1832

CROIZAT Jean

Verne

1825

BARBIER Jean

1000 hommes

1813

 

Les surnoms devaient être très usités dans la vie courante car ils figurent sur les registres officiels, les matrices du cadastre, et même les enfants les portent. Ainsi les enfants de Jacques GAY dit Cajard sont inscrits GAYCAJARD en un seul mot.

 

On commence aussi à donner plusieurs prénom aux filles vers 1830

On remarque que Théreize s’écrit avec un i

On dit Magdeleine et non Madeleine

Élisabeth et Isabeau sont le même prénom

Les nouveaux prénoms après 1830 sont plus nombreux que ceux des garçons. On semble avoir mieux suivi la mode pour les filles que pour les garçons.

On a aussi plus de prénoms historiques pour les filles. On a ainsi

5 Marie-Antoinette

19 Marie-Anne avant et après la révolution qui se sont transformées en 6 Marianne

14 Joséphine (comme l’Impératrice)

3 Marie-Joséphine

14 Marie-Louise (comme la 2ème Impératrice)

3 Reine (pendant la Restauration)

4 Eugénie (comme la femme de Napoléon III)

2 Philippine (sous Louis-Philippe)

 

Comme pour les garçons avec les Jean, on a beaucoup de prénoms de filles composés avec Marie :

16 Jeanne-Marie, 9 Marie-Thérèse, 5 Marie-Marguerite, 4 Marie-Magdeleine, 3 Marie-Joséphine, 2 Marie-Reine, 14 Marie-Louise, 5 Marie-Antoinette, 2 Marie-Jeanne, 1 Marie-Eugénie, 1 Marie-Fleurine, 1 Marie-Josèphe.

 

En conclusion à Saint-Prim il y avait beaucoup de Pierre, Jean et Marie.

 

 

Page précédente      Retour 1ere page     Page suivante

© Yannick VOYEAUD novembre 2000