Sur le Trottoir

Elle naquit un matin de printemps
Ainsi que viennent les roses fleurs
Du pavé que l'on jettent à peine
Eclose sur le chemin du passant
Elle était né d'un beau serment d'amour
Mais les serments sont frivoles, l'amour s'envole
Et dans le vieux faubourg
l'enfan reste seul un jour

Refrain
Sur le trottoir près du ruisseau
Epave de la rue abandonnée
Loin du berceau pauvre fille abandonnée,
Fleur du pavé
Que par devoir un passant mue par charité Recueilli un soir sur le trottoir

II Couplet
Elle grandit sans soutien sans tuteur
Ainsi que les herbes sauvages
A 18 ans un amour de passage
Vint déjà prendre son coeur
Et pour un homme, un vaurien sans aveux
On la vit ces charmes
Et combien de larmes et de chagrins
Honteux pouvait ce lire dans ses yeux

Refrain
Sur le trottoir près du ruisseau
Epave de la rue, vendant son coeur
Pour ce qu'il vaut elle se prostitue
Ces cheveux cours.
Ses grands yeux noirs dans la foule inconnue
Sont au passant qui veut l'avoir
La La sur le trottoir

III Couplet
Mais maintenant elle a déja vieillie,
Et comme les fleurs éphémères,
Les fleurs d'amour ne se rassemblent guère
Une saison les flétrie
mais maintenant c'est un objet de dédain
Que l'homme regarde à peine,
Femme qui traine apeurée de chagrin
Sans abri, sans feu sans pain

Refrain
Sur le trottoir près du ruisseau
Epave de la rue, est tombée sans dire un mot
C'est le froid qui l'a tué
Il ne faut pas en vouloir à ces filles perdues
Qui vont trainant leurs désespoirs
La La sur le trottoir