Couverture

		Combat de La Garde. — Dès le 9 Août, le 1/19 est détaché auprès du Général commandant la 59° Brigade, placé lui-même sous les ordres du
	Général commandant la 2° D C. Ces troupes forment la couverture du C.A. dans la région Haraucourt (5 k. N.E. de Saint-Nicolas-du-Port).
		Le 1/19 qui a participé la veille au soir avec un bataillon du 40° et un bataillon du 58° à la prise du village de La Garde (Lorraine annexée)
	a, le 11 Août, 2 batteries prises par l'ennemi. Les deux bataillons français attaqués dans la matinée du 11 par des forces d'infanterie,
	d'artillerie et de cavalerie ennemies bien supérieures en nombre, se font écraser et ne peuvent empêcher la progression, de l'infanterie ennemie.
		Un bataillon du 131° chasseur bavarois, venant du Nord, se porte à 300 m. sur le flanc des 1ères et 3ème batteries et crible de balles 1'emplacement
	de ces batteries, ce pendant que l'artillerie adverse bombarde la position (corne Est du bois du Haut de la Croix).
	Le personnel des deux batteries se défend avec la dernière énergie, mais la densité du feu ennemi est si forte, qu'aucun des officiers et hommes
	restés à leur poste n'échappe à ce tir meurtrier; tous sont tués, à l'exception de 1 officier, le lieutenant Ficonetti, 1 sous-officier,
	le maréchal des logis Beaumadier et 11 hommes blessés grièvement et incapables de se défendre.
	Les deux batteries sont alors occupées par l'infanterie allemande, puis chargées sans raison par la cavalerie. Les blessés sont faits prisonniers.
	Ils seront par la suite internés dans des camps de prisonniers où ils auront à subir de dures privations.
		Les avant-trains ne purent retirer les pièces, vu la rapidité de l'attaque et la nature du terrain très marécageux.
		La 2° batterie qui a une mission spéciale est en position à environ 1200 m. au S.-O. des 1ères et 3e batteries; c'est à cette circonstance seule
	qu'elle doit d'échapper au désastre. Elle n'a que le temps, après en avoir reçu l'ordre, de se replier sur le village de Parroy.
	Là, elle est mise jusqu'au 13 août à la disposition du Commandant des batteries à cheval de la 2° D.C. puis, la 2° batterie est rattachée
	au 4° groupe du 38° R.A.C.. Elle restera détachée dans ce groupe jusqu'à fin septembre, époque à laquelle le 1/19 est reconstitué.
		La résistance de nos troupes, infanterie et artillerie, fut le 11 août opiniâtre et poussée jusqu'à l'extrême limite. La journée nous couta cher,
	mais les pertes allemandes devaient aussi être très lourdes, car quelques jours après, en pénétrant de nouveau dans le village de La Garde que les
	allemands venaient d'évacuer, on ne trouva ni morts ni blessés, mais à l'entrée du village un monceau d'équipements et de harnachements boches
	de la hauteur d'une maison, que l'ennemi avait rassemblé là sans avoir eu le temps de l'enlever.
Carte
Lunéville est au bas de cette carte

Accueil du site - Accueil de la base 19 RAC - Page précédente - Page suivante


Ce site est hébergé par
Yannick VOYEAUD 1995-2017
Vous pouvez m'aider à vous offrir davantage.

Lien vers le wiki de la licence